Morne automne et faits divers

Par Fatym Layachi

La grisaille du moment a tendance à t’abîmer le moral. Tu te sens au bord de la dépression saisonnière. Ce n’est pas encore l’hiver. Ce n’est pas encore la saison des soupes qui réconfortent et des pulls qui emmitouflent, mais c’est déjà la saison des journées qui raccourcissent et du soleil qui se fait rare. Tu n’aimes pas la tiédeur de l’autonome. Tu préfères carrément l’hiver. Là, tu ne sais jamais quel temps il va vraiment faire. Tu ne sais jamais comment t’habiller. Du coup tu as toujours trop chaud ou trop froid, selon le sens dans lequel tu t’es plantée le matin. Et de manière quasiment inévitable tu chopes un peu la crève. Mais là aussi c’est un peu tiède. Tu n’es pas carrément malade au point d’être clouée au lit deux ou trois jours avant d’être complètement remise mais tu passes l’automne avec une espèce de petit rhume suffisamment pénible pour te pourrir la vie. Tu n’es jamais totalement en forme. Tu sens que tu es toujours à fleur de peau. Tu trouves que tout est assez morne…

article suivant

Personnes inéligibles à la vaccination anti-Covid : voici comment obtenir votre pass vaccinal