Programme gouvernemental : l’État social, réalité ou chimère ?

Le nouveau gouvernement ambitionne de renforcer “les piliers de l’État social”. Un vœu pieux ?

Par

“Les citoyens ont besoin d’un État fort et juste qui les protège sur tous les plans, en particulier au plan social”, estime Abdallah Saaf. Crédit: MAP

Le 11 octobre, le nouveau Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a présenté devant les deux chambres du parlement son programme gouvernemental, en présence de ses ministres, nommés le 7 octobre par Mohammed VI. L’occasion pour le patron de l’Exécutif de dérouler sa feuille de route pour les cinq prochaines années, basée sur trois axes, cinq principes et dix engagements. Et un seul mot d’ordre : poser les jalons d’un État social. “La politique sociale du gouvernement repose sur la contribution au renforcement des piliers de l’État social à même d’assurer une réelle égalité des chances à tous les citoyens et de valoriser le capital humain du royaume”, a déclaré Aziz Akhannouch devant les nouveaux élus de la nation.

à lire aussi

Son gouvernement, poursuit-il, est “bien conscient que sa mission principale est de renforcer les piliers de l’État social et de valoriser le capital humain du royaume, et travaillera avec dévouement afin de préserver sa dignité, consacrer ses droits et assurer les conditions de son bien-être”.

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles