Newcastle United, Jamal Khashoggi, et l'Arabie saoudite : cash is king

Par Yassine Majdi

D’un côté, un groupe de supporters de l’une des équipes les plus emblématiques du championnat anglais. De l’autre, une femme qui demande des réponses, mais aussi des sanctions après le meurtre de son fiancé dans les locaux d’une représentation diplomatique. A priori, rien ne semble relier les supporters de Newcastle United et Hatice Cengiz, l’ex-fiancée du défunt journaliste et militant saoudien Jamal Khashoggi. Pourtant, ils se sont livré une bataille féroce, du moins sur la Toile. Les premiers ont défendu leur droit au bonheur. Après tout, le club de football fait partie de leur vie et rythme leur semaine. St James’ Park, l’antre de l’équipe noire et blanche, c’est un peu l’église où ils se rendent une, voire deux fois par semaine pour communier. Un semblant de lumière dans une ville qui n’en voit que très peu. Mais ce qui devait être leur exutoire s’est lentement transformé, durant les deux dernières décennies, en un réceptacle de frustrations et de dépit. La faute à un propriétaire peu soucieux d’investir dans un club transformé en outil de promotion de sa chaîne de…

article suivant

Casablanca Finance City en perte de vitesse ?