HCP : l’heure de la refonte a sonné

Convoitée par les chercheurs, suggérée par la commission Benmoussa, le roi Mohammed VI a donné le 8 octobre le ton de la prochaine réforme du HCP. L’institution d’Ahmed Lahlimi devra désormais accompagner le chantier de la mise en place du nouveau modèle de développement.

Par

Ahmed Lahlimi Alami, Haut-Commissaire au plan, va-t-il piloter la refonte de l’organisme qu’il dirige depuis 18 ans ? Crédit: TOUMI/TELQUEL

Vendredi 8 octobre, le roi Mohammed VI a appelé, à l’occasion de l’ouverture de la première session parlementaire de la nouvelle législature, à une “refonte substantielle” du Haut-Commissariat au plan. Selon le souverain, cette refonte a pour vocation de faire de l’institution “un mécanisme d’aide à la coordination stratégique des politiques de développement et d’accompagnement de la mise en œuvre du modèle de développement”, afin de “veiller à introduire plus de cohérence, de complémentarité et d’harmonie entre les politiques publiques et à en suivre la mise en œuvre”. Pour remplir sa mission, l’action de l’institution devra être adossée à des normes rigoureuses et à des outils modernes de suivi et d’évaluation, précise le roi dans son discours.

Quelle réforme pour la CSMD ? 

Si le souverain a donné le ton de la nouvelle mission de l’institution dirigée par Ahmed Lahlimi, c’est que la Commission spéciale sur le nouveau…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés