Québec : la Loi 21 sur la laïcité, entre crispations identitaires et méfiance face à l’islam

Toujours contestée devant la justice, la Loi sur la laïcité de l’État du Québec est accusée de viser les femmes voilées et d’enfreindre les droits fondamentaux. Adoptée il y a deux ans, elle fait écho à plus de quinze années de débat sur la laïcité, mais rappelle aussi que la sécularisation est encore récente dans la Belle Province.

Par

Dimanche 6 juin, une famille musulmane se fait renverser et tuer par un homme de 20 ans à London, Ontario. Loin d’être un acte isolé, ce meurtre islamophobe est révélateur d’une montée de la xénophobie au Canada.

Deux jours plus tard, lors d’une conférence de presse, le Premier ministre canadien Justin Trudeau rapproche le phénomène de la loi québécoise sur la laïcité : “Ça ne me surprendrait pas que dans les semaines et les mois à venir, il y ait des réflexions à avoir sur le but et l’importance de la Loi 21, en partie parce que ça fait un an qu’on passe beaucoup de temps avec des masques qui couvrent nos visages en obtenant des services de l’État, et aussi parce qu’il…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés