Nommé directeur du CCM par intérim, Mustapha Timi succède à Sarim Fassi Fihri

Mustapha Timi, secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur du Centre cinématographique marocain (CCM) par intérim, suite à une décision du ministère de la Culture.

Par

Aicpress

Mustapha Timi, fonctionnaire du ministère de la Culture et jusque-là secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur du Centre cinématographique marocain par intérim, pour une durée de trois mois. Une décision actée par le ministère de tutelle le 1er octobre et rendue effective depuis le 2 octobre.

Celui-ci succède donc à Sarim Fassi Fihri à la tête du CCM depuis octobre 2014, et dont les fonctions devaient initialement prendre fin en octobre 2018. À trois reprises, son mandat avait été prolongé, suite à des décisions du ministère de la Culture.

En mai dernier, la Chambre nationale des producteurs de films (CNPF), présidée par Latif Lahlou, déposait une plainte visant Sarim Fassi Fihri, auprès du tribunal administratif de Rabat. Selon la CNPF, la dernière prolongation exceptionnelle en date du mandat de Sarim Fassi Fihri, datant de 2020, avait été actée par une lettre du chef de gouvernement sortant, Saâd-Eddine El Othmani, adressée au ministère de la Culture.

“Cette lettre a suffi à rendre effective la troisième prolongation de son mandat. Or, cette démarche n’est pas réglementaire”, nous expliquait Driss Chouika, secrétaire général de la CNPF. En juin dernier, suite au dépôt de la plainte, le tribunal administratif de Rabat rendait donc son jugement, en se rangeant du côté de la CNPF, et annulant la décision de prolongation du mandat de Sarim Fassi Fihri.

Pour rappel, en avril dernier, une soixantaine de producteurs et réalisateurs se mobilisaient pour dénoncer des pratiques abusives de l’administration actuelle du CCM, et appelaient au soutien du ministère de la Culture. Selon nos informations, un appel à candidatures pour le poste de directeur du CCM n’a toujours pas été lancé.

article suivant

Les vols à destination du Maroc suspendus pour deux semaines à partir du 29 novembre