Mohamed Tozy : “C’est suicidaire, politiquement, de ne pas avoir une opposition forte et crédible” (1/3)

Débâcle du PJD, victoire du RNI, nouvelle coalition gouvernementale… pour TelQuel, l’universitaire et politologue Mohamed Tozy revient sur les résultats des élections du 8 septembre, sans manquer de rappeler les recommandations du Nouveau modèle de développement. Première partie de l'entretien.

Par

Le 22 septembre, l’heure était à la célébration pour Abdellatif Ouahbi, Aziz Akhannouch et Nizar Baraka. Crédit: TNIOUNI

Près d’un mois après les élections du 8 septembre, Mohamed Tozy, chercheur et professeur à Sciences Po Aix, décrypte la nouvelle coalition gouvernementale et analyse l’ampleur de la défaite du PJD. Le politologue, qui était membre de la Commission consultative de révision de la Constitution en 2011, a également été, plus récemment, membre de la Commission spéciale sur le Nouveau modèle de développement. Dans cet entretien, il revient notamment sur la doctrine du rapport remis au roi Mohammed VI et appelle au renforcement du cadre légal pour éviter les conflits d’intérêts.

TelQuel : Le 22 septembre, Aziz Akhannouch a annoncé la nouvelle coalition gouvernementale, composée du RNI, du PAM et du PI. Quel regard portez-vous sur cette coalition ?

Mohamed Tozy : Malgré leurs différences morphosociologiques, les trois partis trouveront certainement, compte tenu de leurs programmes électoraux respectifs, des points de convergence, du moins…

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles