Guelmim Oued-Noun : meurtre ou suicide ? L'ex candidat du PAM Abdelouahab Belfqih meurt après des coups de feu

La course vers la présidence de la région Guelmim-Oued Noun a été marquée ce mardi 21 septembre par un tragique évènement : l'ex candidat du PAM Abdelouahab Belfqih est mort suite à des coups de feu. Pour l'instant, aucune information officielle ne filtre sur les raisons de son décès.

Par

Abdelouahab Belfqih, ex candidat du PAM à la présidence de Guelmim-Oued Noun, mort le 21 septembre 2021. Crédit: DR

Que se passe-t-il à Guelmim-Oued Noun ? La région s’est réveillée ce matin du 21 septembre sur la nouvelle de “coups de feu” dont aurait été victime l’ex-candidat du Parti authenticité et modernité (PAM) à la tête de la région, Abdelouahab Belfqih, selon les termes rapportés par le candidat USFP Mohamed Aboudrar, sur sa page Facebook.

انا لله وانا اليه راجعون ،
الاخ عبدالوهاب بلفقيه بين الحياة والموت بسبب طلق ناري

Publiée par Mohamed Aboudrar sur Mardi 21 septembre 2021

Après avoir été transporté à l’hôpital, l’homme politique est décédé de ses blessures, selon nos informations. Les raisons de son décès n’ont toujours pas été annoncées officiellement.

Plusieurs sources médiatiques ont d’abord laissé entendre qu’il s’agissait d’une tentative de meurtre. Dans la foulée, Le360 et Goud ont annoncé que Abdelouahab Belfqih aurait tenté de mettre fin à ses jours dans son domicile en utilisant “son fusil de chasse pour se tirer une balle dans le ventre, laquelle s’est logée dans son abdomen”.

Ce tragique événement intervient le jour de l’annonce de l’élection de la présidente de la région Guelmim-Oued Noun, M’barka Bouaida, candidate du Rassemblement national des indépendants (RNI). Elle était opposée dans la course à Mohamed Aboudrar, candidat de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et à Abdelouahab Belfqih, candidat du PAM, qui a été contraint d’abandonner la course suite au retrait de son accréditation par son parti. Une décision qui intervenait quelques heures seulement avant la publication officielle de l’accord tripartite entre le RNI, le PAM et l’Istiqlal au niveau communal et régional.

Selon nos informations, Abdelouahab Belfqih, ancien membre de l’USFP, était favori à la présidence de la région sous les couleurs du PAM. Cependant, suite à l’accord sur la répartition des communes et des régions entre les trois formations politiques, le parti du tracteur a retiré l’accréditation de son candidat dans la région, pour ainsi laisser la voie libre à M’barka Bouaida, représentante du RNI.

Conséquence : Abdelouahab Belfqih a décidé de se retirer de la vie politique et de soutenir ouvertement Mohamed Aboudrar, candidat USFP et… ancien président du groupe parlementaire du PAM.

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques