Covid-19 : le vaccin Pfizer-BioNTech désormais administré sans distinction d’âge

Après avoir reçu plus de 682.000 doses du sérum le 11 septembre, le Maroc a élargi la vaccination avec le produit Pfizer-BioNTech à l’ensemble de la population, là où il n’était jusqu’à présent réservé qu’aux 12-17 ans.

Par

Une dose du vaccin Pfizer-BioNTech administrée en Israël. Crédit: AFP

Depuis ce lundi 13 septembre, le vaccin issu de l’alliance Pfizer-BioNTech est désormais élargi à l’ensemble de la population qui n’a pas encore été vaccinée. Jusque-là, les premières centaines de milliers de doses reçues par le royaume ont servi à la vaccination des 12-17 ans, dernière couche de population — jusqu’à présent — à être concernée par l’élargissement de la campagne.

La campagne de vaccination des 12-17 ans a commencé le 31 août.Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Cet élargissement auprès de la population adulte est permis grâce à une nouvelle livraison du produit américano-allemand, le samedi 11 septembre. Ainsi, ce sont 682.110 doses du vaccin Pfizer qui ont été acheminées à l’aéroport Mohammed-V de Casablanca. Si, dans les faits, la vaccination des adultes avec ce sérum est effective depuis ce lundi, elle a en réalité commencé le dimanche 12 septembre : certains adultes ont déjà pu bénéficier d’une première dose dans les vaccinodromes d’Errahma, près de Casablanca, et de Bab Lamrissa à Salé.

à lire aussi

Inciter les 20-30 ans à se faire vacciner

Développé par le laboratoire américain Pfizer et l’allemand BioNTech, ce produit est un vaccin à ARN messager. Le laboratoire Pfizer n’a eu de cesse d’indiquer que son vaccin est efficace à 95 % contre le virus du Covid-19, 28 jours après l’administration de la première dose.

Des études menées au printemps par le New England Journal of Medicine indiquent que le vaccin Pfizer-BioNTech affiche “une efficacité de 88 % contre l’infection symptomatique au variant Delta”. Toutefois, ce pourcentage de protection aurait tendance à chuter à 74 % “cinq à six mois” après la seconde dose, d’après une étude britannique de Zoe Covid.

Ce produit a également donné lieu à une réorganisation logistique, du fait des contraintes liées à sa conservation, car il doit être stocké à très basse température : entre -70 et -80 degrés. Le gros des lots arrivés est ainsi conservé dans le “super-congélateur” de la Régie autonome des frigorifiques de Casablanca (RAFC) avant d’être acheminé par petits lots dans les deux vaccinodromes. Ces doses peuvent ensuite être conservées “durant un mois” à une température “comprise entre 2 et 8 degrés”, nous explique une source proche de la logistique.

Ces dernières semaines, le personnel soignant de ces vaccinodromes a également reçu une formation spécifique à ce vaccin tant sa préparation “diffère” des autres produits jusque-là administrés dans le royaume.

Selon nos sources, cet élargissement sans distinction d’âge vise principalement à permettre à une partie de la population de franchir le pas en faveur de la vaccination, notamment les 20-30 ans dont le taux de couverture stagne depuis plusieurs jours.

article suivant

Réduction du nombre de visas : le Maroc regrette la “décision injustifiée” de la France