La démocratie : des confettis qu’on fait pleuvoir tous les cinq ans?

Par Fatym Layachi

Cette semaine a été une semaine importante. Pour commencer, dimanche soir ou lundi matin, tu ne sais plus, il a été annoncé que la rentrée des classes aurait finalement lieu le 1er octobre. Bien évidemment, personne n’a pris le temps de t’expliquer les raisons de ce report. De toute façon, des explications, tu n’en attends plus vraiment depuis mars de l’année dernière. Tu as pris l’habitude des communiqués qui tombent à des heures improbables et tu t’es résignée à ne pas chercher à comprendre. Tu t’adaptes. Mais le vrai moment important de cette semaine ça a été les élections. Et ça c’est un grand moment. Le 8 septembre 2021 restera une date importante. D’abord parce qu’il y a près de 18 millions de Marocains inscrits sur les listes électorales et c’est un record. Il y a plus de trois millions de primo-votants, ce qui constitue près de 12% de la population en âge de voter. Ce n’est pas rien. C’est même beaucoup. Et toi, tu trouves tout ça formidable et sain.

Fatym Layachi
“Autour de toi, ça râle, ça bougonne…
article suivant

Exclusif : le chef de cabinet d’El Othmani, Saad Loudiyi, a quitté le navire 15 jours avant les élections