Rahma Bourqia : “L’Algérie est à la recherche d’un contrat social”

Par Rahma Bourqia

Ce qui sépare le Maroc de l'Algérie? Pour la sociologue et anthropologue Rahma Bourqia, le royaume a sanctuarisé son contrat social, malgré les épreuves et les turpitudes, alors que l’Algérie, depuis l’indépendance, est à la recherche d’un contrat social ajourné par les luttes intestines des multiples pouvoirs qui gouvernent le pays. Analyse.

La crise Algérie-Maroc constitue un fait qui se présente sous différentes lectures :  historique, idéologique, géopolitique, hégémonique et psychologique. Comment déconstruire le nœud du problème ?

Anthropologue et sociologue, Rahma Bourqia a été la première première femme présidente d’université.Crédit: DR
La crise ne se réduit pas à des velléités ou à des joutes échangées entre les supporters des deux pays, elle est plus profonde, elle appelle une lecture anthropologique: il faudrait interroger les regards et les perceptions que les pays ont d’eux-mêmes, les faire se croiser, les mettre en équation avec le regard de l’Europe, vieille puissance coloniale. La crise nous invite ainsi à une réflexion sur le Nous marocain et sur la manière dont l’Occident, en l’occurrence l’Europe, perçoit…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés