Zakaria Boualem et les grands moments de la campagne électorale

Par Réda Allali

C’est un Zakaria Boualem bronzé et grassouillet qui vous accueille cette semaine, les amis. Il a passé de glorieuses vacances et revient travailler plein d’énergie et de bonne humeur. Certes, ce virus infect a perturbé une bonne partie de ses activités, mais il a décidé de ne pas vous accabler avec ce sujet, d’autres s’en chargeront pour lui avec abnégation. Au contraire, il faut relever la tête, car nous sommes sur le point de vivre un grand moment de notre vie politique. Les élections, bien sûr, avec leur cortège d’absurdités en tout genre, de tracts saugrenus,  de logos lamentables, de profils étonnants et de déclarations glorieuses. Il est bon de noter que, chez nous, certaines pratiques demeurent immuables, et il y a quelque chose de rassurant dans cette pérennité. Ainsi, l’infatigable Abdelouahed MacLeod Radi se présente de nouveau. C’est l’occasion de rappeler qu’il est élu depuis 1963, soit l’année de l’assassinat de John F. Kennedy. Au moment où ce héros de la démocratie marocaine a pénétré pour la première fois dans l’enceinte sacrée des parlementaires, Jimi Hendrix n’avait pas…

article suivant

Élections 2021 : Aziz, Saâd-Eddine, Nizar, Abdellatif et les autres…