“Héros sans gloire” enfin réédité

Mars 1973 : dans l’Atlas, des guérilleros marocains tentent d’installer un foyer révolutionnaire. Beaucoup tombent les armes à la main. Certains sont arrêtés et seront jugés à Kénitra en 1973, puis à Meknès en 1976. Une vingtaine seront condamnés à mort et fusillés. D’autres, rares, échappent aux poursuites, se fondent dans la population, gagnent les frontières et racontent.

Par

Mars 1973 : dans l’Atlas, des guérilleros marocains tentent d’installer un foyer révolutionnaire. Beaucoup tombent les armes à la main. Certains sont arrêtés et seront jugés à Kénitra en 1973, puis à Meknès en 1976. Une vingtaine seront condamnés à mort et fusillés. D’autres, rares, échappent aux poursuites, se fondent dans la population, gagnent les frontières et racontent.

«Héros sans gloire»

Mehdi Bennouna

90 DH

Livraison à domicile partout au Maroc

Après 5 ans d’enquêtes et d’entretiens auprès des survivants, Mehdi Bennouna raconte cette tragique histoire. Il en remonte les fils qui commencent, pour certains participants, aux sombres événements des débuts de l’Indépendance, à l’Armée de libération nationale du Sud et à son démantèlement. Pour d’autres, plus jeunes, ces engagements proviennent des déceptions de cette même Indépendance et de l’assassinat de Mehdi Ben Barka.

C’est toute une organisation, ses membres, ses chefs, sa politique qui sont ainsi présentés. Et, au-delà, c’est une partie jusqu’alors méconnue de l’histoire du Maroc qui est ainsi dévoilée : “Cette histoire commence tout juste à émerger. Elle est à la mesure du silence dont l’ont enveloppée, depuis de si longues années, les rédacteurs de l’histoire officielle. Unique et dramatique à la fois”, écrit René Galissot.

*Ce texte est une présentation de l’éditeur 

«Héros sans gloire»

Mehdi Bennouna

90 DH

Livraison à domicile partout au Maroc

À propos de l’auteur 

Mehdi Bennouna est anthropologue. Diplômé de l’université de Lausanne et de l’Institut d’études politiques de Paris, il réside et travaille actuellement en Suisse.

Cet ouvrage a reçu le prix Grand Atlas 2002. Pour Mohamed Arkoun, président du jury, il s’agit d’“un livre capital pour l’écriture nécessaire et indispensable de l’histoire immédiate.

article suivant

Malika Lahnait : “La fermeture brutale des frontières aura un impact extrêmement négatif sur le tourisme”