À Casablanca, chaos, impatience et intelligence collective au vaccinodrome de Ain Diab

Le vaccinodrome de Ain Diab à Casablanca a ouvert ses portes en toute discrétion le dimanche 25 juillet. Le lendemain, le personnel sur place semblait être débordé par l’afflux de citoyens, notamment des jeunes attirés par le vaccin unidose de Johnson & Johnson. Reportage.

Par et

Au vaccinodrome de Ain Diab, à Casablanca, les jeunes affluent pour le vaccin Johnson & Johnson. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Un lundi de juillet ensoleillé et des centaines de Casablancais qui affluent vers la plage de Ain Diab, sur la côte de la métropole. Rien de plus normal, en apparence, sauf que cette fois, ce n’était pas pour bronzer et profiter des vagues qu’ils ont décidé de se réveiller aussi tôt, mais pour se faire vacciner contre le Covid-19. La veille, une information circulant sur les réseaux sociaux rapportait l’ouverture de trois nouveaux vaccinodromes à Ain Diab, Bernoussi et Sidi Othmane, où l’on pouvait se faire inoculer le vaccin Janssen de Johnson & Johnson, sans rendez-vous.

Vers 8 h, environ cent personnes se trouvent déjà sur les lieux, en majorité des jeunes et des étrangers.
Le 24 juillet, 300.000 doses de ce vaccin ont été…
article suivant

Mines : le groupe indien Samta annonce des investissements de plus de 100 millions de dollars au Maroc