Nouveau modèle de développement : mais d'abord, rétablir la confiance

Par La Rédaction

Un État fort et une société forte. C’est ce que nous promet la Commission spéciale sur le développement (CSMD) à l’horizon 2035, dans son rapport soumis le 25 mai au roi Mohammed VI. Un État fort dans la vision déclinée par la CSMD, et acceptée par le souverain, est un État stratège capable de miser sur l’innovation et le capital humain. Il aura à sa charge, en plus de garantir la sécurité de ses citoyens, de préserver leur dignité, leurs libertés et d’assurer leur prospérité. Cet État fort devra également les protéger en cas de crise. Il devra enfin se prêter à l’exercice, jusque-là inhabituel, d’une véritable reddition des comptes. Face à cet État fort, une société tout aussi forte, à la dignité restaurée. Une société responsable, crédible et à même de contribuer à la construction du Maroc de demain et d’après-demain. Une société forte à la diversité reconnue et valorisée, capable de se mobiliser pour défendre et valoriser tout ce qui relève du bien commun. Une société collaborant avec l’État tout en lui servant de véritable contrepoids. Pour l’instant, le Maroc ne dispose…

article suivant

Sur TikTok, les petits business florissants des jeunes créateurs marocains