Sprint final pour le projet de loi relatif au cannabis, le PJD toujours indécis

Les élus ont jusqu’au 19 mai pour soumettre leurs propositions d’amendement au projet de loi autorisation l’utilisation pharmaceutique et industrielle du cannabis. Toujours indécis, le PJD a procédé à un vote en interne, dont les résultats ne sont toujours pas connus, pour trancher la question.

Par

MAP

Une approbation prochaine pour le projet de loi sur le cannabis ? Selon TelQuel Arabi, les élus ont jusqu’au 19 mai pour soumettre leurs propositions d’amendements au projet de loi relatif à la légalisation de l’utilisation pharmaceutique et industrielle du cannabis.

La commission de l’Intérieur, qui est en charge de l’examen du texte à la Chambre des représentants, a conclu ses discussions relatives au texte en milieu de semaine dernière. Initialement, les propositions d’amendement devaient être soumises avant les célébrations de l’Aïd El Fitr, mais un report a été réclamé par les élus de l’Union constitutionnelle et de l’USFP.

Si les partis politiques ont d’ores et déjà annoncé leur intention de soutenir l’adoption du texte, le PJD, lui, s’est montré jusque-là discret sur la question. Selon des sources au sein du parti contactées par TelQuel Arabi, les élus de la formation à la lampe ont déjà procédé à un vote interne effectué dans le secret pour déterminer la position du PJD quant au texte.

Selon les mêmes sources, les résultats de ce vote ne sont pas encore connus. Ce recours au vote a eu lieu après l’émergence de fortes divergences entre les leaders du parti, parmi lesquels Abdelilah Benkirane qui avait temporairement gelé son adhésion au PJD suite à l’approbation du projet de loi relatif au cannabis en Conseil de gouvernement.

à lire aussi

Le texte devrait toutefois être soumis à l’examen du Conseil économique social et environnemental (CESE) suite à une demande soumise par le PJD dans ce sens. Le parti mené par Saâd-Eddine El Othmani a également demandé au bureau de la Chambre des représentants, qui dépend du président de la première chambre Habib El Malki, de former une mission d’information dans les régions cultivatrices de cannabis.

La mise en place de ces missions d’information est autorisée par l’article 107 du règlement intérieur du Parlement dans l’optique d’“appliquer un texte de loi spécifique” ou étudier une “thématique d’intérêt pour la société”.

article suivant

Qui de Nizar Baraka ou de Chakib Benmoussa assurera le suivi du nouveau modèle de développement ?