Ftour et passe-droits : le monde d’avant est toujours là

Par Fatym Layachi

Ce soir tu prends le ftour chez ta tante. Et du coup, couvre-feu oblige, tu vas dormir sur place. Cette pandémie aura réussi à remettre au goût du jour les soirées pyjama. A tout âge. Les autres convives, parce que bien évidemment il y a d’autres convives malgré la crise sanitaire, rentreront chez eux.

“Cette pandémie n’aura pas réussi à faire disparaître les passe-droits”

Fatym Layachi
Ils rentreront le plus tranquillement du monde, bien après le couvre-feu. Ils n’ont pas vraiment l’air d’être concernés par cette restriction. Visiblement, ils circulent quand ils veulent à l’heure qu’ils veulent. Cette pandémie n’aura pas complètement réussi à faire disparaître les passe-droits. D’ailleurs, pas grand-chose n’a fondamentalement changé. Chez ta tante, le monde d’après est à peu près le même monde que celui d’avant. Ton oncle râle. Il trouve qu’il y a beaucoup trop de bouffe sur la table et il a bien évidemment raison. Sur la table c’est l’opulence. Qu’elle est loin cette époque où tu entendais ta tante et ta mère dire que le confinement les avait tellement changées. Qu’elles allaient consommer…
article suivant

Covid-19 : prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juin