Isaac Charia : “Nous demanderons à la Cour constitutionnelle d’invalider les voix du RNI durant les élections de 2021”

Le nouveau secrétaire général du Parti marocain libéral tire à boulets rouges sur le RNI et son président qu’il soupçonne de “diriger le gouvernement en cachette”. Ancien avocat de Nasser Zefzafi, il raconte également l’un des épisodes clés du procès des activistes du Hirak du Rif.

Par

Isaac Charia. Crédit: DR

Isaac Charia a “tué son père” selon certaines analyses œdipiennes. Lui s’en défend. Premier successeur de Mohammed Ziane à la tête du Parti marocain libéral (PML), il parie sur la carte des jeunes et promet une représentation qualitative lors de la prochaine mandature. L’avocat de profession nous a accueillis dans son bureau situé boulevard Mohammed V, à Rabat. Il ne s’est pas encore fixé sur sa participation aux élections, à défaut de battre campagne aux côtés des candidats du parti du Lion. Isaac Charia ne porte aucune décision du gouvernement dans son cœur. Il soupçonne même Saâd-Eddine El Othmani de tolérer qu’un de ses ministres, Aziz Akhannouch, tienne les commandes à sa place. Ancien avocat de Nasser Zefzafi, il rappelle au cours de cet entretien l’affaire qu’il avait soulevée en novembre 2007 devant la…

article suivant

Restrictions des déplacements de et vers la ville de Fès du 11 au 16 mai