Dans le dos de Chakib El Alj, Hassan Sentissi et l’ASMEX réclament deux sièges à la Chambre des conseillers à Laftit

Président de l’ASMEX depuis 2013, Hassan Sentissi s’insurge contre la mainmise de la CGEM sur les 8 sièges réservés aux patrons à la Chambre des conseillers et réclame discrètement sa part du gâteau.

Par

En 2015, lorsque les 8 sièges de la chambre des conseillers réservés aux employeurs reviennent entièrement à la CGEM, une question fuse : Pourquoi cette confédération s’arrogerait-elle la totalité des sièges parlementaires destinés aux chefs d’entreprises au sein de la représentation nationale ? Quatre ans plus tard, Hassan Sentissi, président de l’ASMEX (Association Marocaine des exportateurs) et pourtant membre du Conseil d’administration de la CGEM n’a pas encore avalé la pilule. Dans un courrier adressé au ministre de l’intérieur Abdelouafi Laftit, datant du 1er avril, et dont TelQuel détient copie, Sentissi, s’insurge contre le fait que la CGEM se soit « érigée sans droits, seule représentatrice du secteur privé en l’absence de données statistiques » et réclame à son tour « des » sièges de conseillers pour l’association qu’il dirige depuis 2013. Dans sa missive, Sentissi avance que l’Asmex jouit d’une dynamique aussi bien « nationale et internationale » et procède à l’énonciation d’une série…

article suivant

Restrictions des déplacements de et vers la ville de Fès du 11 au 16 mai