La cybersurveillance des villes peut-elle protéger la vie privée ?

L’ancienne médina de Marrakech sera bientôt surveillée par 223 caméras. À Casablanca, un projet d’envergure envisage également l’équipement en caméras de près de 600 sites, et l’usage de drones à reconnaissance faciale. La cybersurveillance des villes marocaines peut-elle protéger les données personnelles et la vie privée ? Débat entre Redouan Najah, expert en cybersécurité et Ghafour Dahchour, secrétaire général du médiateur pour la démocratie et les droits de l’homme.

Par

Redouan Najah, analyste en relations internationales au Policy Center for the New South et expert en cybersécurité

“La collecte des données est encadrée par la loi” “Le Maroc ne fait pas exception en recourant aux technologies de cybersurveillance, où les données jouent un rôle capital. Grâce à ces dispositifs, le pays pourrait assurer sa sécurité interne et renforcer sa lutte contre la criminalité. Aujourd’hui, Casablanca emboîte le pas à Marrakech, et demain d’autres villes du royaume pourraient se doter de cette technologie dont l’utilisation s’est accrue à travers le monde dans le contexte de la Covid-19. Ces dispositifs de surveillance peuvent susciter polémique….

article suivant

Plus de 90 blessés dans de nouveaux heurts à Jérusalem