On vous recommande... “Shadow & Bone”, une série à regarder dans le noir

“Shadow & Bone” est la toute récente adaptation du roman éponyme, écrit par Leigh Bardugo, sur Netflix. Loin d’être un cliché de la série fantastique, l’œuvre a crevé le petit écran. Découverte.

Par

DAVID APPLEBY/NETFLIX © 2021

Une énième adaptation d’une série fantastique sans intérêt ? C’est la question que l’on pourrait se poser en voyant la série Shadow & Bone apparaître dans nos recommandations Netflix. Mais l’œuvre de Leigh Bardugo a bénéficié d’une superbe adaptation pour le petit écran qui rend parfaitement hommage aux aventures d’Alina Starkov & Co dans la contrée fictive du Royaume de Ravka. Présentation.

Alina et Mal

Aux origines, un personnage principal féminin, celui d’Alina Starkov. Son physique détonne. Ses traits asiatiques rappellent qu’elle est originaire de la contrée de Shu (inspirée par la Chine et la Mongolie) qui est en conflit direct avec le Royaume de Ravka dont elle a intégré l’armée. Le monde fictif de Ravka, de par les consonances des noms des personnages, mais aussi par les décors, n’est pas sans rappeler la Russie de la Grande Catherine.

Dans les rangs de l’armée, Alina évolue aux côtés de son ami d’enfance, Mal Oretsev. Mal est l’archétype du héros. Viril, tendre, mais toujours dévoué à Alina, il est l’un des personnages principaux de la série. L’amitié entre les deux personnages s’est forgée dans les différentes épreuves qu’ils ont subies dans l’orphelinat où ils ont tous les deux passé leur enfance. Ces événements constituent d’ailleurs l’une des trames narratives que le spectateur est invité à suivre.

Alina et Mal évoluent dans les rangs de la première armée de Ravka. Par première armée, on désigne les hommes devant combattre sur le front dans la lutte sempiternelle qui oppose Ravka aux Shus (au sud) et au peuple de Fjerda (au nord, inspiré par les pays scandinaves). Les soldats de la première armée vivent très loin du confort accordé aux Grishas qui composent l’essentiel de la seconde armée. Eux reçoivent un traitement privilégié, des tenues faites sur mesure (appelées kefta) et surtout vivent dans les grands châteaux parsemés à travers le Royaume de Ravka.

Un méchant nuage noir

Au-delà des conflits qui l’opposent aux Shus et aux Fjerdans, Ravka a un autre problème de taille. Le pays est scindé en deux parties par un énorme nuage noir où vivent des créatures maléfiques connues sous le nom de Volcra. La traversée de nuage n’est pas impossible, mais très difficile et de nombreuses personnes y ont perdu leur vie. Parmi elles, les parents de notre personnage principal Alina Starkov. La présence de ce pli dans l’espace (the fold, en VO) aura également des conséquences sur les développements politiques dans le monde de Shadow & Bone.

Et c’est justement par une traversée de ce fameux nuage que commence la série. Mal doit faire partie d’une brigade devant participer à l’une des traversées du nuage noir. Mais Alina ne veut pas se séparer de celui qu’elle considère bien plus qu’un ami (moins qu’un amant ?) et réussit à se trouver une place au sein de l’équipage. Mais comme toute histoire nécessite un élément perturbateur, l’équipage qui doit traverser le pli est pris d’assaut par les Volcras. L’une de ces créatures, qui feraient presque penser à des ptérodactyles, s’empare d’Alina et menace tout simplement de la kidnapper. Notre héroïne s’agrippe désespérément à Mal et on croit les deux amis d’enfance séparés. Mais c’est à ce moment-là que surgit une lumière d’Alina qui détruit ses assaillants et permet à l’équipage de rentrer à bon port.

Au sein de l’armée, tous sont choqués par cette révélation. Car Alina a fait ressusciter un pouvoir que l’on croyait enfoui et appartenant à la mythologie. En effet, notre héroïne est capable d’invoquer le soleil et ainsi mettre fin aux ténèbres. Mais la révélation de ce nouveau pouvoir fait d’Alina une Grisha qui doit de ce fait rejoindre la deuxième armée et son luxe.

Pour maîtriser son pouvoir, Alina est assignée au Général Kerrigan, grand commandant de l’armée de Ravka et descendant de l’Hérétique, la figure mythologique ayant créé le pli. Le Général Kerrigan, est un homme rempli de mystère dont la part d’ombre (qu’il est capable de maîtriser) intrigue tout autant que son côté lumineux. Et c’est l’évolution d’Alina aux côtés du Général Kerrigan que nous pouvons suivre tout au long de cette première saison. Une plongée dans les châteaux du Royaume de Ravka qui nous éclaire également sur les conflits géopolitiques dans le monde de Shadow & Bone.

Les Corbeaux et Nina

Mais Shadow & Bone, ce n’est pas que l’histoire d’Alina puisque la série nous permet de suivre les aventures des Corbeaux, un gang de voleurs emblématiques. Les Corbeaux évoluent dans la ville fictive de Ketterdam qui, comme son nom l’indique, n’est pas sans rappeler Amsterdam. Derrière les Corbeaux, trois personnages charismatiques : Kaz, le planificateur, Jesper, le pistolero et Inej, la spécialiste du combat rapproché. Si on les voit initialement évoluer à Ketterdam, nos trois personnages se rapprocheront irrémédiablement de Ravka, mais nous ne dirons pas pourquoi, pour ne pas vous spoiler l’épisode.

La storyline des Corbeaux rejoint aussi celle d’un autre personnage central de la série, Nina. Nina est une grisha faisant office d’espionne pour le Royaume de Ravka. Dans le cadre de l’une de ses missions, elle est kidnappée par Matthias, un fjerdan faisant partie du corps des Druskelle spécialisés dans l’élimination de grisha. Son kidnapping et l’évolution de sa relation avec son geôlier sont au cœur de la série.

Dans son ensemble, Shadow & Bone n’est pas qu’une série fantastique puisqu’elle ne se concentre pas seulement sur la grande histoire (celle du nuage noir), mais aussi sur la petite histoire de personnages tout aussi attachants les uns que les autres (même si bon nombre de spectateurs risquent de regretter la naïveté d’Alina). La série, et le roman, ont réussi à créer un véritable monde où se mêlent intrigues personnelles, mais aussi politiques, sans pour autant avoir la dimension d’un Game of Thrones.

à lire aussi

article suivant

Sebta : l’ambassadrice du Maroc en Espagne rappelée à Rabat pour consultation