Ouverture des mosquées : halte à la connerie

Par Yassine Majdi

Il veut nous emmener au paradis quitte à faire de notre vie un enfer. Alors que le coronavirus sévit toujours, le prédicateur salafiste Hassan Kettani réclame l’ouverture des mosquées. Au nom de la religion affirme-t-il. Les mesures restrictives, selon sa philosophie, sont des mesures édictées par les adorateurs de Satan pour nous faire tous dévier du chemin de Dieu. Faut-il rappeler au salafiste (repenti?) que près de 9000 âmes ont rejoint le paradis depuis le début de la pandémie. Sept en moyenne chaque jour durant la dernière semaine, à en croire les statistiques les plus récentes. Des chiffres encore relatifs, à l’heure où de nouveaux variants du coronavirus apparaissent dans le royaume.

Yassine Majdi
« En perdant l’accès aux mosquées, des prédicateurs comme Hassan Kettani perdent un outil de diffusion de leur pensée Parmi les opposants les plus en verve à Hassan Kettani, on retrouve l’intellectuel Ahmed Assid, qui dénonce le manque de réalisme des penseurs salafistes. Le militant semble également avoir percé les raisons derrière le fanatisme du religieux. En perdant l’accès aux mosquées, des prédicateurs comme Hassan Kettani perdent…
article suivant

Covax : le Maroc reçoit la première allocation de vaccin anti-Covid