OCP : satisfecit de Mostafa Terrab après un chiffre d’affaires en hausse de 4 %

Si la crise sanitaire a impacté les activités du groupe, l’OCP a réussi à afficher une croissance significative dans plusieurs segments de sa chaîne. Revue de détail.

Par

Mostafa Terrab, président-directeur général du Groupe OCP. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Le groupe marocain attribue ses résultats annuels 2020 à son “excellence opérationnelle”. Dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19, le spécialiste marocain des phosphates et dérivés a enregistré un chiffre d’affaires de 56,182 milliards de dirhams en 2020. Cela représente une hausse de 4 % en glissement annuel, comme l’indique l’OCP dans un communiqué revenant segment par segment sur ses résultats à fin décembre 2020.

3 milliards de contribution au Fonds anti-Covid

Ainsi, même si le chiffre d’affaires sur le segment de la roche s’est rétracté de 2 %, le groupe présidé par Mostafa Terrab a su profiter aussi bien de la hausse de ses exportations vers l’Europe et l’Amérique latine que de la fermeture de certaines unités de production.

La même formule ne s’applique pas cependant pour l’acide phosphorique qui a vu son chiffre d’affaires plonger de 14 % par rapport à l’année dernière. Le chiffre d’affaires des engrais phosphatés s’est quant à lui bonifié de 12 %, porté par l’appétit du Brésil et de l’Inde. “En effet, l’Inde a significativement augmenté sa consommation d’engrais sur fond de bonne mousson et de baisse de la production locale, et au Brésil, le pouvoir d’achat des agriculteurs, soutenu par la hausse des prix des récoltes, a encouragé des importations plus importantes”, justifie le communiqué du groupe.

La même source indique que la baisse généralisée des prix du soufre et de l’ammoniac a conforté l’efficience de sa stratégie d’approvisionnement pour l’année 2020.

à lire aussi

Côté chiffres, le résultat d’exploitation fait apparaître une baisse légère en s’établissant à 6,2 milliards de dirhams, contre 6,3 milliards de dirhams en 2019. Cette baisse est attribuée à la charge non récurrente de 3 milliards de dirhams que l’OCP a versée au Fonds spécial anti-Covid au second trimestre 2020.

L’EBITDA (résultat avant amortissement et impôts) s’est établi à 18,6 milliards de dirhams, soit une hausse de 22 % par rapport à l’année précédente. Les marges de l’EBITDA ont quant à elles augmenté de 33 %, selon le communiqué.

Le groupe concède un endettement financier net qui s’est élevé à 52,3 milliards de dirhams avec un ratio de levier financier ajusté de 2,82 au 31 décembre 2020.

Croissance significative en période de crise

OCP a réalisé une croissance significative en 2020, une année marquée par un environnement économique sans précédent. Cette performance, soutenue par une demande en forte progression pour les engrais phosphatés, vient illustrer la flexibilité et l’agilité du groupe”, a commenté Mostafa Terrab, le PDG de l’OCP, dans le communiqué.

“Cette performance, soutenue par une demande en forte progression pour les engrais phosphatés, vient illustrer la flexibilité et l’agilité du groupe”

Mostafa Terrab, PDG de l’OCP

Selon lui, “grâce à son excellence opérationnelle, OCP a réussi à maximiser la création de valeur tout en s’appuyant sur sa flexibilité industrielle ainsi que sa force de frappe commerciale qui répond à la demande croissante des principaux marchés importateurs”.

Et le PDG de poursuivre : “Les résultats de 2020 bénéficient d’une amélioration des conditions de marché, illustrée par l’augmentation progressive des prix. La hausse des exportations d’engrais, couplée à la baisse des prix des matières premières ainsi que notre stratégie de réduction de coûts, ont contribué à la progression substantielle du levier opérationnel en 2020.”

À titre prospectif, “le pilotage strict de nos coûts à travers un certain nombre d’initiatives ciblées était au centre de la stratégie du Groupe pour faire face aux conséquences du Covid-19. L’impact de ces mesures se reflète dans les résultats de 2020 et nous comptons les maintenir post-pandémie”.

article suivant

Cryptomonnaies : Coinbase, la plateforme qui fait exploser la bourse américaine