Benkirane contre ses frères

Par La Rédaction

Jeudi 11 mars, le projet de loi 13-21 légalisant le cannabis pour des usages autres que récréatifs est adopté en Conseil de gouvernement. Les menaces de Abdelilah Benkirane de quitter le PJD n’ont finalement pas eu d’effet. Sa décision de geler son adhésion chez les islamistes ne semble pas avoir ému grand monde. Pas même son propre camp. Chez certaines figures du côté islamiste, on doit même se frotter les mains. Après tout, Abdelilah Benkirane s’était mué en agitateur devenu parfois gênant depuis son départ de la chefferie du gouvernement. Les récentes sorties et décisions de Abdelilah Benkirane ont de quoi interroger. Qu’a proposé Benkirane aux populations du Rif hormis sa démission ? Pas grand-chose et cela ne remplit pas les assiettes. Pourtant, Benkirane avait pris il y a quelques mois des dimensions d’homme d’État appelant les soutiens du PJD à avaler “la couleuvre” que représentait pour eux la normalisation des relations avec Israël. Tout partait d’une bonne intention. Aux élections de 2011 et 2016, les amis de Saâd-Eddine El Othmani ont raflé la mise, mais loin tout de même du raz-de-marée…

article suivant

Le géant du phosphate américain Mosaic l'emporte dans son litige judiciaire contre OCP