Après la légalisation du cannabis, l’ouverture des frontières avec l’Algérie ?

Par Réda Allali

C’est une semaine historique, les amis, une de plus. Notre paisible contrée, soudain, vient de légaliser le cannabis. Par un de ces coups de théâtre dont nous sommes les maîtres, la nouvelle est tombée sans que rien ne vienne l’annoncer. C’est pourtant un combat que Zakaria Boualem mène depuis des années, dans ces mêmes colonnes. Non pas parce qu’il consomme lui-même de ce noble produit, du tout. Juste parce qu’il n’en pouvait plus de voir les pays riches légaliser à tour de bras pendant que nous-mêmes demandions à notre fameuse production de se faire discrète. Voir toutes ces parts de marché nous échapper, alors que nous bénéficions d’un savoir-faire ancestral, c’était bien là une humiliation spectaculaire, et elle n’a que trop duré. Bien sûr, cette autorisation est assortie d’une masse phénoménale de limitations, mais l’essentiel est là : le tabou est brisé. Le reste devrait suivre très vite, et nous voilà lancés vers un futur lumineux. Ne cherchez plus le nouveau modèle de développement, il est là. Nous allons enfumer la planète, sans complexe. Nous allons donner au monde ce qu’il…

article suivant

Le géant du phosphate américain Mosaic l'emporte dans son litige judiciaire contre OCP