Saad Lamjarred, #metoo, et un rendez-vous manqué avec l’histoire

Par Fatym Layachi

Le mois de mars a débuté, et avec lui l’espoir de lendemains qui chantent. Le printemps arrive dans une quinzaine de jours. Le pourcentage de personnes vaccinées de ta famille grossit toutes les semaines. L’ambiance s’allège. Tu sens bien qu’on en sort, de ce tunnel d’angoisse. Ça fait un an que ça dure mais tu as l’impression que cette année pèse plus lourd qu’une décennie de chagrins d’amour. Alors tu essaies d’être positive. Tu te dis que le marasme ambiant n’a que trop duré. Du coup tu t’es enfin remise au yoga et tu vas peut-être même tenter de te mettre à la méditation. Tu essaies de t’élever un peu. Mais bon, tu ne veux pas pour autant être totalement déconnectée, alors tu scrolles sur ton iPhone pour continuer de scruter du tberguig sur Insta et quelques news sur des sites d’actu. Tu tombes sur un article qui t’explique que nous sommes très fâchés avec l’Allemagne. Tu ne sais pas pourquoi. Personne ne t’a encore expliqué la raison, mais tu es très fâchée avec l’Allemagne. Tu fais ce qu’on te…

article suivant

Obésité : une maladie qui ne connaît pas la crise