Le Maroc, ce Cerbère diplomatique

Par La Rédaction

Dans la mythologie grecque, le Cerbère est le chien à trois têtes gardant l’entrée des Enfers. Son but, empêcher les morts de s’échapper du monde d’Hadès. Pour défendre son intégrité, le Maroc, lui, ne compte pas sur un chien, mais sur une diplomatie qui semble bien équipée pour faire face aux attaques visant le royaume. Quand il s’agit de défendre le pays, notre diplomatie, à l’image du Cerbère, montre trois visages bien singuliers. Le premier est celui qu’on connaît le plus : le visage de la colère. Pour certains “analystes”, le royaume perdrait de sa crédibilité en jouant la carte du courroux à chaque fois que son intégrité territoriale est mise en cause. Mais est-ce vraiment le cas ? Il y a quelques années, la diplomatie américaine de l’administration Obama avait tenté d’introduire une mission d’observation des droits de l’Homme au mandat de la Minurso. Le Maroc avait réagi en annulant l’opération militaire African Lion. Et a fini par obtenir gain de cause. L’année suivante, la France avait violé l’immunité…

article suivant

Obésité : une maladie qui ne connaît pas la crise