Malgré le rejet de Laftit, la commission de l’Intérieur approuve un quotient électoral basé sur la liste des inscrits

Abdelouafi Laftit a rejeté la proposition soumise par les partis de l’opposition ainsi que l’Union constitutionnelle et le Mouvement populaire pour un recalcul du quotient électoral basé sur le nombre des inscrits aux listes électorales. Néanmoins, la commission de l’Intérieur à la Chambre des représentants a approuvé cet amendement à la loi électorale.

Par

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Selon des sources citées par TelQuel Arabi, le ministère de l’Intérieur a rejeté la proposition émise par les partis de l’opposition et deux partis de la majorité (l’UC et le MP) pour un amendement de la loi électorale visant à calculer le quotient électoral sur la base du nombre de citoyens inscrits aux listes électorales. Abdelouafi Laftit a justifié ce rejet par les désaccords entre les différents partis politiques. Les discussions autour du quotient électoral se poursuivent néanmoins sous l’égide du département d’Abdelouafi Laftit. Des sources parlementaires affirment également que la Fédération de la gauche démocratique s’est jointe au PJD dans son opposition à un recalcul du quotient électoral.

à lire aussi

Pour rappel, les partis de l’opposition ont convenu de soumettre un nouvel amendement en vertu duquel le quotient électoral serait calculé sur la base des inscrits. Une proposition d’amendent à laquelle ont notamment adhéré l’USFP et le RNI. L’Istiqlal s’est un temps opposé à cette réforme avant d’y adhérer. Pour les formations de l’opposition, ce nouveau calcul aurait permis d’assurer une meilleure représentativité des électeurs et permettrait une reconfiguration des circonscriptions électorales. Le PJD avait pour sa part menacé de voter contre le projet de loi relatif à la Chambre des représentants en cas d’adoption d’un nouveau calcul du quotient électoral.

Toujours est-il que malgré les réserves affichées par Abdelouafi Laftit, la Commission de l’intérieur et des collectivités territoriales à la Chambre des représentants a approuvé l’amendement en vertu duquel le calcul du quotient électoral devrait être basé sur le nombre d’inscrits aux listes électorales. Les membres du PJD présents au sein de la commission ont refusé de voter le texte.

article suivant

Elizabeth II et son royaume font leurs adieux au prince Philip