Vote des étrangers, représentativité des MRE, seuil électoral… Ce que la loi électorale devrait changer en 2021

L’USFP et l’Istiqlal ont levé un coin du voile sur la très attendue reconfiguration du système électoral pour 2021. Si les inconnues restent encore nombreuses, comme pour le mode de calcul du quotient électoral, c’est la question du vote des étrangers résidant au royaume qui se pose.

Par

Yassine Toumi / TelQuel

De l’ensemble des partis convoqués par le ministère de l’Intérieur au sujet des élections de 2021, seulement deux ont jugé bon d’annoncer officiellement l’avancement des consultations : l’USFP et l’Istiqlal. Ces entretiens formels, entamés par Abdelouafi Laftit le 8 juillet et placés au point mort le 8 octobre, n’ont pour le moment fait l’objet d’aucun compte-rendu, pas même de la part de la majorité gouvernementale. Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a cependant choisi la tenue du conseil national de son parti, le samedi 19 décembre, pour révéler enfin les propositions les plus importantes ayant abouti à un accord.

Des “intikhabat” new-look

Ces propositions définiront les amendements aux lois relatives aux élections, aux communes et aux deux chambres du parlement. Nous apprenons ainsi qu’il a été convenu d’organiser le même jour les différents…

article suivant

Noureddine Boutayeb souligne les efforts déployés pour faire face à la vague de froid