Au Maroc, un ciel bleu mais de gros nuages à l’horizon

Par Yassine Majdi

En cette fin du mois de février, il fait beau. Et une partie du Maroc peut lever les yeux vers le ciel, pleine d’espoir. Dans le Rif notamment, les mines devaient être réjouies en apprenant que l’État a pris la décision de rendre légale la culture du cannabis à des fins industrielles et médicales. Il s’agit là d’une véritable révolution. Un véritable décollage avec une fusée législative portant le nom de code 13-21. Désormais, ce sont des milliers d’habitants du nord qui peuvent rêver de former une coopérative pour récolter le fruit (légal) d’une plante qu’ils cultivent depuis maintenant des décennies dans la plus grande clandestinité. La grande lutte contre les stupéfiants du début des années 2000 n’est désormais plus qu’un lointain souvenir. Les gendarmes ne traverseront plus de champs de cannabis pour en brûler d’autres. Les prisons vont se vider de cultivateurs qui pourront bénéficier d’une citoyenneté complète. Le mouvement vert est en marche. Reste au gouvernement à transformer l’essai. En cette fin du mois de février, il fait beau. Et les Marocains peuvent lever les yeux vers…

article suivant

L’islamo-gauchisme et autres innovations linguistiques françaises