Marocanité du Sahara: dans la classe politique française, les “amis du Maroc” font peau neuve

La reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté 
du Maroc sur le Sahara ne rebat pas les cartes, officiellement, 
à Paris, pourtant partenaire privilégié de Rabat. Mais des voix politiques commencent à s’élever en sa faveur, relançant la question de l’incarnation des relations Maroc-France.

Par

François de Rugy a créé et préside le Parti écologique depuis 2015 après être passé dans les rangs d’Europe Écologie les Verts (EELV), une tendance politique d’ordinaire peu sensible aux positions marocaines. Crédit: DOMINIQUE FAGET / AFP

Des personnalités politiques de la république, en ordre de marche derrière la souveraineté marocaine sur le Sahara? Dernier en date: François de Rugy, figure de l’écologie française et ancien président de l’Assemblée nationale, s’est distingué par une sortie remarquée sur les récents développements observés dans la région. Ce dernier verrait d’un bon œil que la France et, plus largement, l’Union européenne “étudient le fait de s’engager dans le même sens” que leur partenaire américain qui a reconnu la marocanité du Sahara, le 10 décembre dernier. Un geste qu’il a qualifié de “très important” lors d’une interview accordée à l’agence MAP et “une bonne chose pour le Maroc évidemment, mais aussi pour tous les partenaires du Maroc dont la France fait partie”. L’appel du pied est pour le moins explicite, mais loin d’être isolé. Depuis la reconnaissance…

article suivant

Pass sanitaire, test PCR, certificat médical... les recommandations du CNDH pour remplacer le pass vaccinal