L’absence d’infos est un virus

Par La Rédaction

Comme depuis le début de la pandémie, il a fallu attendre la dernière minute pour que l’État nous informe. Cette fois-ci, il s’agissait du lancement officiel de la campagne de vaccination, qui a finalement débuté le 28 janvier, sur décision royale. Frileux en matière de communication, les ministères de la Santé et de l’Intérieur se sont renvoyé la balle ces derniers jours pour distiller de maigres informations au sujet de cet événement d’envergure. On sait que deux avions chargés de doses de vaccins en provenance d’Inde et de Chine se sont posés sur le tarmac de l’aéroport de Casablanca, à cinq jours d’intervalle. Mais aucun chiffre n’a été officiellement annoncé concernant le volume exact des doses débarquées au Maroc. L’Inde, qui fabrique sous licence le vaccin développé par AstraZeneca, a avancé un chiffre de deux millions de doses. Nos sources parlent de 500.000 doses du vaccin chinois Sinopharm. On n’en saura pas plus. Du moins pas de la part de nos officiels.
article suivant

Ce que nous détruisons du biopatrimoine du royaume, par Michel Tarrier