Il était une fois, des Lettres à un jeune Marocain...

Il y a douze ans, Abdellah Taïa réunissait dix-sept auteurs autour d’un ouvrage épistolaire collectif. Pour TelQuel, l’écrivain revient sur la création de ce recueil plein d’espoir et d’ambition.

Par

Abdellah Taïa
Abdellah Taïa. Crédit: Abderrahim Annag

En 2009, Abdellah Taïa donne carte blanche à dix-sept personnalités marocaines, avec une mission précise : écrire une lettre à un jeune Marocain. Personne n’aurait pu le prédire, mais ce recueil, vibrant de désir de changement et de libération, a été publié un an avant l’avènement du Printemps arabe. Sur un ton regorgeant de bienveillance, presque fraternel, les auteurs se sont tous ardemment mis à la tâche : amour, politique, sexualité, religion, corruption, immigration, rêves, ambition… Aucun sujet, aucun tabou n’ont été épargnés. Retour sur la création d’un recueil épistolaire à mi-chemin entre la pédagogie et l’amour du pays.

Un pari fou

Nous sommes en 2006, et le nom du jeune écrivain Abdellah Taïa circule de plus en plus au Maroc. “En donnant mes premières interviews au sujet de mon coming-out, j’étais dans une démarche explicative, où je…

article suivant

Facebook met sur pause une version d'Instagram pour les enfants vivement critiquée