Conseil de la FIFA : l’instance valide la candidature de Fouzi Lekjaa et recale Kheïreddine Zetchi

La Commission de contrôle de la Fédération internationale de football (FIFA) a validé la candidature du président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa, à un siège au sein du Conseil de l’instance dirigeante du football mondial.

Par

Le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa, en compagnie du président de la FIFA, Gianni Infantino, et de celui de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad. Crédit: AFP

Bonne nouvelle pour le football marocain. La candidature du président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) Fouzi Lekjaa au Conseil de la FIFA a été validée par la Commission de contrôle de la même instance, mardi 26 janvier. Le patron du football marocain saura s’il fera partie du “gouvernement” du football mondial le 12 mars prochain, lors de l’assemblée générale élective de la Confédération africaine de football (CAF), à Rabat.

Des concurrents en moins

La Commission de contrôle au sein de la FIFA a un rôle précis. Comme son nom l’indique, elle valide ou retire les candidatures après enquête. Pour le coup, de grands noms du football africain sont passés à la trappe. Constant Omari, qui assure la présidence par intérim de la CAF depuis la suspension d’Ahmad Ahmad par la FIFA, a vu sa candidature rejetée par la Commission de contrôle. Le Congolais ne briguera donc pas de second mandat au sein du Conseil de la FIFA, et la Commission présidée par l’Indien Mukul Mudgal a justifié cette décision dans un courrier adressé à l’administration de la CAF.

à lire aussi

Faisant l’objet d’une enquête de la justice interne de la FIFA, Constant Omari a vu sa candidature jugée “non éligible” en raison d’une “enquête formelle en cours par la commission d’éthique de la FIFA”, indique la lettre adressée à la CAF, qui ne se contente pas de sortir Constant Omari de la course, mais évince aussi Kheïreddine Zetchi, le patron du football algérien.

Kheïreddine Zetchi après le sacre des Fennecs (CAN 2019), en Égypte.Crédit: DR

Le président de la Fédération algérienne de football a tenté de s’assurer le soutien de plusieurs membres influents au sein de la CAF, surtout pendant les heures précédant la cérémonie d’ouverture du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2021) qui se tient actuellement au Cameroun sans ses Fennecs, éliminés par les Lions de l’Atlas de Houcine Ammouta en octobre 2019 (3-0).

D’après la Commission dirigée par Mudgal, Kheïreddine Zetchi a négligé de “signaler des sanctions imposées par la CAF et la Ligue de football professionnel d’Algérie” à son encontre en 2016. L’Agence de presse algérienne (APS) évoque une “suspension disciplinaire de six mois, dont trois avec sursis, infligée à Zetchi au niveau local en 2016”, alors qu’il occupait le poste de président du Paradou AC.

Peu soutenu par la presse de son pays, l’agence de presse algérienne (APS) indique néanmoins que Zetchi compte recourir au Tribunal arbitral du sport pour être réhabilité. Mais en aura-t-il le temps ? Le 12 mars, jour de l’assemblée générale élective de la CAF approche à grands pas.

La candidature de Lekjaa applaudie en Afrique

Contrairement à celle de son homologue algérien, la candidature de Lekjaa au Conseil de la FIFA a été fortement applaudie au Maroc, mais aussi en Afrique où le profil du patron du football marocain fait la quasi-unanimité, et jusqu’en Afrique du Sud, rival “géopolitico-sportif” historique du royaume.

“Le football marocain va très bien depuis que Lekjaa est président, c’est un très bon dirigeant, très expérimenté”

Danny Jordaan, président de la Fédération sud-africaine de football

Dans une déclaration à Infomediac, Danny Jordaan, le président de la Fédération sud-africaine de football a qualifié Lekjaa de “pionnier du football africain”. “Nous avons servi ensemble à la CAF, donc je le connais assez bien. Le football marocain va très bien depuis que Lekjaa est président, c’est un très bon dirigeant, très expérimenté”, a-t-il déclaré.

Le complexe Mohammed VI est une installation extraordinaire, le gouvernement (marocain) a investi des millions de dollars américains dans ce projet, vous pouvez voir la qualité du projet”, a poursuivi l’homme qui a battu “au photo-finish” la candidature marocaine pour l’organisation du Mondial 2010.

La candidature de Lekjaa au Conseil de la FIFA a aussi de bons échos partout sur le continent. Des portraits du président de la FRMF sont publiés dans différents médias, au Mali, en Côte d’Ivoire, au Cameroun ou encore au Ghana. Un joli coup médiatique, à un peu plus d’un mois de l’assemblée générale élective de la CAF, surtout que le Marocain ne manque pas de concurrents.

En plus de Lekjaa, deux autres hommes se battent pour deux sièges au sein du Conseil. Hani Abo Rida, l’Égyptien qui espère briguer un second mandat, et Gustavo Ndong, l’Équato-Guinéen. Game on!

article suivant

Au large de Dakhla, l’israélien Ratio Petroleum Energy cherche du pétrole et du gaz