Enfance : dessine-moi 2020

Apparition du virus, crise sanitaire, confinement… 2020 n’a laissé personne indifférent. Si les grands ont largement pu s’exprimer, qu’en est-il des petits ? 
Dans ce numéro de fin d’année, TelQuel donne la parole aux enfants.

Par et

Covid-19, Dessin de Ziad
Le dessin de Ziad, 11 ans, à Temara. Crédit: DR

Apparition du virus, crise sanitaire, confinement… 2020 n’a laissé personne indifférent. Si les grands ont largement pu s’exprimer, qu’en est-il des petits ? 
Dans ce numéro de fin d’année, TelQuel donne la parole aux enfants.

2020 aura été une année exceptionnelle. Covid-19 oblige, ces neuf derniers mois ont été mouvementés. Personne n’a été épargné par les affres de la crise : médecins, entrepreneurs, employés, fonctionnaires, parents, professeurs… Chacun a été confronté à des contraintes et difficultés inédites. Si tout le monde a pu exprimer ses doléances, la parole des enfants, elle, est restée inaudible. Sans doute parce que la crise est une affaire d’adultes. Pourtant, ils ont été, eux aussi, victimes de la pandémie. D’autant que ses conséquences psychologiques et sociales se sont fait ressentir. En témoignent les chiffres alarmants, appuyés à plusieurs reprises par des spécialistes de l’enfance. À la veille du Nouvel an, placé sous l’espoir d’un vaccin, TelQuel donne la parole aux gamins. Munis de leurs crayons de couleur et de leurs souvenirs, ils racontent 2020, à leur façon.

Ziad, 11 ans, Temara

“Malgré le confinement, il…

article suivant

Pass vaccinal obligatoire : pourquoi la communauté scientifique est divisée