Oum, le temps des retrouvailles

De passage à Casablanca pour la 15e édition du festival Jazzablanca, Oum a présenté pour la première fois à son public marocain son avant-dernier album Daba, sorti en 2019. Pour TelQuel, elle s’est livrée à quelques confidences, quelques heures avant son concert.

Par

Lors de la soirée de clôture de Jazzablanca, Oum n'a pas caché le bonheur qu'elle éprouvait à retrouver son public, après plusieurs années d'absence des scènes marocaines, le 3 juillet 2022. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Enfin, enfin, enfin” : c’est avec ces mots que Oum El Ghait a accueilli son public casablancais lors de la soirée de clôture de la 15e édition de Jazzablanca Festival. Émue, la chanteuse n’a rien caché du bonheur qu’elle éprouvait à retrouver son public, après plusieurs années d’absence des scènes marocaines. Pieds nus, vêtue d’un superbe caftan rouge, arborant des cheveux ultra courts et blonds, Oum a fait danser Jazzablanca au rythme des notes légères de son avant-dernier album, Daba, sorti en 2019, qu’elle présente pour la première fois au Maroc. “Je suis désolée de ne pas avoir pu vous jouer cet album en premier”, s’excuse-t-elle auprès du public. Celui-ci répond par une pluie d’applaudissements, tandis que la chanteuse ponctue chacun de ses morceaux par des messages d’amour à son pays. Au-delà du plaisir d’être sur scène, Oum vit…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés