Saaid Amzazi: “La crise a constitué un révélateur de certains problèmes récurrents liés aux écoles privées”

Scolarisation en temps de pandémie, crise de confiance dans le privé, révision des lois, contraintes budgétaires… dans cet entretien accordé à TelQuel, le ministre de l’Education nationale donne un aperçu des chantiers que mène son département depuis l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire.

Par

TNIOUNI/TELQUEL

Ministre de l’Education nationale depuis le remaniement gouvernemental de janvier 2018, Saaid Amzazi nous accueille dans son bureau, au siège du département de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, à Rabat. L’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire en mars 2020 et la rentrée scolaire 2021, en septembre dernier, ont complètement chamboulé le fonctionnement de son ministère. Et il a encore du pain sur la planche. L’ancien président de l’université Mohammed V joue sur plusieurs tableaux, dont la programmation scolaire, qui a nécessité une reformulation dans l’urgence. S’il se dit “satisfait” de la bonne négociation du virage digital, le ministre se penche aussi sur d’autres défis déterminants. L’école publique se doit de contenir les “déçus” du privé. Une révision de la loi régissant ce secteur est déjà dans le pipe. Passé le vote du Projet…

article suivant

Rapport : le CESE plaide pour une politique d’innovation et une meilleure gestion du capital intellectuel