Ils vivent autrement : voyage à vélo, écodôme, maison autonome, zéro déchet...

Poussées par des convictions écologiques, parfois déçues du système, six personnes racontent à TelQuel leur quête de sens et les expérimentations qui les ont menées hors des sentiers battus.

Par et

Walid voyage régulièrement à vélo. À l'été 2019, il est allé jusqu'au Danemark avec son chien sur le porte-bagages. Crédit: DR

Refuge troglodyte

Malika* : “Pour moi, ce n’est pas une grotte mais un cocon très confortable, j’ai même l’électricité !”

La maison troglodyte de Malika, un refuge.Crédit: DR
“J’ai grandi à Casablanca avec les femmes de ménage, le chauffeur, en future petite princesse, mais je me voyais déjà dans un camion à vadrouiller… Puis j’ai fait des études à l’étranger, j’ai travaillé, jusqu’à ce que mes rêves de petite fille me rattrapent. J’ai toujours été proche de la nature, j’aimais planter des fleurs, et j’ai fini par tout quitter pour partir sur les routes et vivre dans un camion. Un changement radical, en quête d’une vie plus simple.

à lire aussi

Fuir la ville n’était pas un choix environnemental ou écologique mais un instinct de survie pour être en accord avec qui je suis. Je ne trouve pas que mon parcours soit particulièrement étrange, c’est…
article suivant

Pass sanitaire, test PCR, certificat médical... les recommandations du CNDH pour remplacer le pass vaccinal