Les médias marocains, les ignorés de la classe

Par Yassine Majdi

Il y a des choses qui ne changent pas dans le plus beau pays du monde. Il y a quelques semaines, nous déplorions le besoin constant de validation de l’étranger de la part de nos dirigeants. Nombre d’entre eux s’enorgueillissent lorsqu’un média étranger, peu importe son origine ou sa couleur politique, tresse les louanges de la gestion marocaine dans tel ou tel domaine. Retweets, dépêche de la MAP… même nos médias se prennent au jeu en reprenant à l’envi ce type d’informations. En résumé, rien n’est trop beau pour mettre en valeur les exploits de ce Maroc fort, vaillant, et qui ne recule pas devant l’adversité, surtout lorsqu’on en parle à l’étranger. S’ils semblent reconnaître les mérites de la presse étrangère, nos dirigeants semblent ignorer ceux de la presse nationale vis-à-vis de laquelle ils ont adopté une attitude ambivalente. Les titres de presse marocains ont été salués pour leur réactivité durant la crise du Covid-19, leur rôle ayant été reconnu par le soutien financier qu’accorde l’état aux médias du royaume depuis désormais cinq mois et qui devrait se prolonger jusqu’à…

article suivant

La Jordanie va ouvrir un consulat à Laâyoune