Zakaria Boualem est un cas contact

Par Réda Allali

Zakaria Boualem a passé une semaine exécrable. Tout a commencé mardi dernier, lorsque son pote Farid l’a appelé pour lui annoncer qu’il était positif au Covid-19, que Dieu le précipite dans les ténèbres de l’oubli (le virus, pas Farid). Dès qu’il a entendu la nouvelle, le Guercifi a fait ses grandes ablutions, quelques rak3ates, puis il s’est isolé. Il avait vu Farid le vendredi, donc il a dû attendre jeudi pour réaliser son test. Bien entendu, à la seconde même où il a compris qu’il était un cas contact, il a ressenti tous les symptômes de cette immonde infection. Jeudi, donc, il se rend au labo pour son prélèvement nasal et bancaire. Oui, on parle de 700 dirhams, les amis, ce n’est pas rien. On aurait pu penser crise mondiale et urgence sanitaire obligent – qu’on trouve une formule un peu plus légère pour le budget des ménages, mais, allez savoir pourquoi, cela n’a pas été jugé utile. Un peu comme les autoroutes du Maroc qui ont maintenu les péages le jour de la grande transhumance, d’ailleurs (on avait oublié…

article suivant

Hip-Hop Academy, une nouvelle structure pour la promotion du rap dans l’Oriental