À votre santé

Par La Rédaction

Le propos est considérable, le lieu loin d’être anodin. Le Chef de l’Etat, Mohammed VI, dans un discours prononcé le 9 octobre à l’occasion de l’ouverture du parlement, a fixé une date et un chiffre: d’ici 2022, 22 millions de Marocains supplémentaires bénéficieront d’une assurance maladie couvrant les frais de soins, de médicaments, d’hospitalisation et de traitement. Les propos du souverain sont dans la droite ligne de son discours du trône qui annonçait qu’une population laissée pour compte jusque-là bénéficierait enfin d’un filet social. Les députés ont salué comme un seul homme le projet, les formations politiques de même, oubliant leurs bisbilles politiciennes pour opiner au projet royal qu’un spécialiste du secteur de la santé qualifie de “big bang”. Soit, mais après? Alors qu’il y a un appel à contribution de “toute personne ou entité chargée de la gestion de la chose publique”, aucun dirigeant de parti politique n’est venu alimenter la réflexion sur ce projet à haute valeur sociale. On pourra toujours avancer que le projet demande une technicité que ne possèdent peut-être pas les formations politiques en leur…

article suivant

Hip-Hop Academy, une nouvelle structure pour la promotion du rap dans l’Oriental