Caricatures : peut-on rire de tout, même des religions ?

La liberté d’expression est un concept indissociable de la liberté tout court. 
Elle est même gravée dans le marbre chez les grandes démocraties. Peut-on
dès lors considérer que rire de tout est un abus, ou juste un droit? Débat.

Par

En France, l’assassinat de Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie décapité après avoir montré les caricatures du prophète Mohammed signées Charlie Hebdo à ses élèves, a choqué et ravivé la polémique sur les caricatures et la liberté d’expression. Depuis, plusieurs pays du monde arabo-musulman ont vivement dénoncé la position du président français, Emmanuel Macron, qui a défendu la publication, en France, des caricatures du prophète de l’islam. Une position également dénoncée par le Maroc, qui a officiellement condamné “ces provocations injurieuses des sacralités de la religion musulmane”. De quoi poser à nouveau sur la table un débat vieux comme le monde: au nom de la liberté d’expression, peut-on rire de tout? La parole à deux caricaturistes.

Slim, dessinateur de presse algérien, ancien caricaturiste de Charlie Hebdo

“Ce n’est pas de l’humour, c’est de la provocation”

article suivant

La République d'Haïti décide d’ouvrir un Consulat Général à Dakhla