Quand Donald Trump se la joue vintage, façon Tiers-monde

Par Réda Allali

Salut à vous, les amis. Alors que nous baignons dans une ambiance mortifère, que nous sombrons dans la dépression collective, Zakaria Boualem vous a préparé une petite page légère à vocation internationale, (il faut bien un peu de panache en ces temps sinistres). C’est parti sans plus de formalités, et merci. À quelques semaines des élections américaines, le président Donald martèle que ses adversaires sont des tricheurs, et que seule une fraude massive serait à même de lui ôter sa victoire légitime. Il accuse un peu tout le monde, et il menace de s’accrocher à son poste parce qu’il est à lui, voilà. Oui, il la joue vintage, façon Tiers-monde, à l’ancienne.

“Zakaria Boualem imagine des Casques bleus un peu basanés s’interposant entre des milices locales, et au passage une confiscation des puits de pétrole du Texas, parce que la paix coûte cher”

Réda Allali
Et comme tout le monde est très énervé et surtout armé jusqu’aux dents, cette affaire risque de mal finir. Il y a les républicains qui pensent que le Covid-19 est fabriqué par les démocrates, eux-mêmes…

article suivant

Le roi pointe les retards pris dans le développement du secteur des énergies renouvelables