Les grands gagnants de la crise, épisode 6: digitalisation et anticipation, les atouts majeurs de CIH Bank

L’impact de la pandémie a poussé la banque à adopter une stratégie préventive afin de faire face à tout imprévu. Porté par une digitalisation entamée avant la crise, Lotfi Sekkat, PDG, affirme constituer des matelas de sécurité. Pour lui, c’est le seul moyen de préparer l’avenir dans un contexte d’incertitude.

Par

Avec 18 nouvelles agences en 2019, la banque a porté son réseau à 300 agences. Elle doit continuer à augmenter les dépôts pour financer ses crédits, expliquent les experts. Crédit: YASSINE TOUMI/TELQUEL

Lotfi Sekkat est un homme de son temps. Quand on l’approche pour démystifier la bonne orientation des performances commerciales de la banque qu’il pilote depuis plus d’un an, sa réponse se fait dans les quelques minutes qui suivent. Chose rare dans les hautes sphères du secteur bancaire ankylosé par la prudence, et surtout la méfiance. Le concept d’agilité, prôné par les experts du numérique et, depuis quelques années, par les cols blancs de la finance, prend tout son sens. On ne devient pas la banque leader du digital par le seul fait du hasard. Les nouvelles technologies promettent, au-delà de l’agilité, l’instantanéité et la rapidité des échanges. Sur les projets digitaux, “nous sommes les pionniers sur la place et continuons à lancer de nouveaux produits via notre plateforme digitale, à…

article suivant

Décès à Paris de l'artiste peintre marocain Mohamed Melehi des suites du Coronavirus