L’Etat sauve sa peau, mais pas le pays !

Par Réda Dalil

Edifiants les chiffres fournis par le wali de Bank Al-Maghrib lors du traditionnel conseil de la banque centrale ! Toujours juché sur ses certitudes concernant le recours à la planche à billets, Abdellatif Jouahri a néanmoins déroulé des données plutôt rassurantes. Ainsi apprend-on que le déficit public fin 2020 atteindrait 7,9 %. Pas mal par temps de Covid-19. Comparé à beaucoup de pays dont cet indicateur explose littéralement, l’Etat est bien loti. En outre, selon les prévisions, les dépenses globales n’augmenteront que de 2,5 % en dépit de la crise. Même le déficit du compte courant sur lequel planait une grande inquiétude ne représenterait que 6 % du PIB en 2020, au lieu des 10,3 % prévus au mois de juin, et ce malgré une baisse des exportations, des recettes touristiques et des transferts des MRE. Last but not least, le taux d’endettement public devrait selon BAM atteindre les 76 % du PIB contre 65 % en 2019, soit un niveau très acceptable y compris dans un contexte de non-crise. Que comprend-on de ces chiffres ? Que…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés