Avec la prolongation d’une fermeture “aberrante”, les salles de cinéma risquent la disparition

Sans rentrées d’argent depuis près de six mois, sans visibilité sur une éventuelle réouverture et toujours sans aides perçues, les exploitants de salles de cinéma tirent la sonnette d’alarme.

Par

STEPHANE DE SAKUTIN/AFP

Asphyxiés par une fermeture qui s’éternise, les exploitants de salles de cinéma ne voient plus le bout du tunnel. Pas plus tard que le 2 septembre, l’équipe du complexe cinéma Cineatlas à Rabat a envoyé une lettre au ministre de la Culture afin de l’alerter sur l’état de déliquescence qui frappe de plein fouet les professionnels des salles de cinéma, fermées depuis mi-mars. “Notre société compte 28 employés à qui l’indemnité CNSS n’est plus attribuée depuis juillet 2020. Des familles se sont donc retrouvées sans revenu et dans une situation financière et sociale très critique, sans aucune visibilité de reprise (…). Les salariés du secteur du tourisme, secteur qui a rouvert en juin 2020, sont pris en charge par la CNSS jusqu’en décembre 2020. Nous, collaborateurs et salariés de l’exploitation cinématographique (toujours en arrêt) demandons le même traitement, ce deux poids deux mesures étant parfaitement injuste et inéquitable”, peut-on lire dans la…

article suivant

Prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 janvier 2021