Trans : mon corps, ma bataille

Ils sont le T de l’acronyme LGBTQI+. 
Les trans — ces hommes qui se sentent femmes, ces femmes qui se sentent hommes — sont là. Pourtant, la société refuse de les voir. Si les itinéraires de vie sont singuliers et pluriels, toutes ces personnes paient le prix fort pour vivre pleinement 
leur véritable identité : rejet, violences, harcèlement... Témoignages.

Par et

Yassine Toumi/TELQUEL

Parfois, la nature se trompe. Des filles avec un pénis, des garçons qui ont leurs règles, trop de testostérone, pas assez de seins… Le sexe assigné à la naissance ne coïncide pas toujours avec l’expression et l’identité de genre. On ne naît pas femme ou homme, on le devient. Les personnes trans — terme chapeau qui permet de regrouper les personnes trans (transexuel (le)s et transgenres) dans leur diversité — remettent en cause la rigidité de la frontière entre le masculin et le féminin. Archive : dossier publié le 18 décembre 2019. Si Chafiq pouvait choisir, il serait une femme. L’allure glamour de la chanteuse Haifa Wehbe, la trempe héroïque de la comédienne Darina Al Joundi. Depuis son lynchage public à Marrakech…

article suivant

Adel Ourabah : “Le pouvoir algérien cherche à pérenniser le système avec un ravalement de façade”