“Nous avons vécu un 11-Septembre libanais” : des Marocains résidant à Beyrouth racontent une journée de terreur

Le 4 août, deux explosions dans le port de Beyrouth ont fait une centaine de morts, des milliers de blessés et plusieurs disparus. Des Marocains résidant au Liban racontent une journée apocalyptique.

Par

Les images apocalyptiques de Beyrouth en cendres ont fait le tour du monde. AFP

Au début, en sentant les premières vibrations, j’ai cru que c’était un séisme. Quelques secondes plus tard : BOOM! Une énorme explosion, si forte qu’elle a soufflé tous les immeubles à des kilomètres à la ronde. Je n’avais jamais rien vu d’aussi puissant! J’étais terrifiée”, confie Majda, Marocaine installée à Beyrouth, et vivant dans un hôtel près du port pour raisons professionnelles.

à lire aussi

La trentenaire nous raconte que la chambre d’hôtel dans laquelle elle réside a été complètement détruite et qu’elle a dû courir avec ses deux enfants, dont un blessé, au lobby de l’hôtel pour recevoir les premiers soins. Les hôpitaux, saturés, n’ont pu prendre en charge l’enfant blessé le jour même. Les admissions pour les cas non urgents étaient impossibles. Il a fallu attendre le lendemain pour suturer les plaies.

Apocalypse now

Cratère dans le port, toits arrachés, vitres brisées… une grande partie des bâtiments de la…

article suivant

L’Istiqlal traque les conflits d’intérêt avec une proposition de loi