Déconfinez !

Par Réda Dalil

Trois fois renouvelé, l’état d’urgence sanitaire bénéficie d’un nouveau tour de chauffe, et ce jusqu’au 10 juillet. L’annonce s’est effectuée de façon plutôt sèche, sans explications détaillées, ni de feuille de route précise, ni, du reste, de projection sur le moyen terme. Ceux qui s’attendaient à un semblant de clarté se contenteront d’un communiqué laconique séparant le Maroc en deux zones et décrivant dans les (très) grandes lignes à quoi ressembleront les 30 prochains jours. Chose inouïe, le pouvoir central se dessaisit de ses compétences en faveur des walis et des gouverneurs. À eux d’estimer dans leurs provinces et wilayas s’il faudra assouplir ou pas les règles de l’état d’urgence sanitaire ; à eux de communiquer avec l’opinion publique ; en somme, à eux d’assumer la responsabilité d’un déconfinement progressif et d’en faire une réalité de terrain. Oui, mais comment ? Selon quels critères ? L’allocution du Chef du gouvernement dans l’hémicycle le mercredi 10 juin n’aura dissipé aucune zone d’ombre. Se perdant en imprécisions, El Othmani, davantage sur la défensive que pédagogue, n’aura comme d’habitude pas fait avancer le schmilblick. Bagnards à domicile…

article suivant

Face à la gronde des étudiants médecins, l’Exécutif tente de calmer le jeu