Zakaria Boualem et le taliban du confinement

Par Réda Allali

Zakaria Boualem va devenir fou: il ne comprend pas ce qui se passe. Et quand il ne comprend pas, il pose des questions à tout le monde, jusqu’à la nausée. Il appelle des gens autour de lui et les harcèle avec ses questionnements. Ses amis ont l’habitude, les autres un peu moins. Voici donc, sans plus de formalités, la modélisation du dialogue qui a peuplé son téléphone cette semaine. Elle se déroule entre le Boualem, plein de doutes, et un taliban du confinement, qu’on nommera pour plus de commodités Zekroumi. • Boualem: Je ne comprends pas pourquoi on a aussi peu de décès, c’est magnifique… • Zekroumi: Dis hamdoullah! • Hamdoullah! Mais c’est dû à quoi? • Au fait que nos autorités ont compris très vite qu’il fallait réagir. Nous nous sommes confinés très tôt. Nous avons pris la mesure de la catastrophe très vite, et conscients de nos limites en termes d’infrastructures sanitaires, nous avons pris les bonnes décisions. • Ah bon! Nous avons été très efficaces, c’est ça? Nous avons fait mieux que les Européens… • Oui. Dis…

article suivant

Escalade des tensions entre Rabat et Alger